Décision n° 1-E-2016 du 30 mars 2016 affaire n° 1-E-2016

DÉCISION N° 1/E/2016 DU 30 MARS 2016

(N° D’ORDRE : 123 – AFFAIRE N° 1/E/2016)

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL,

Statuant en matière électorale ;

Vu la Constitution ;

Vu la loi organique n° 92-23 du 30 mai 1992 modifiée par les lois organiques n° 99-71 du 17 février 1999 et n° 2007-03 du 12 février 2007 ;

Vu le Code électoral ;

Vu  le décret n° 2016-262 du 19 février 2016 portant organisation d’un référendum, ensemble les arrêtés pris pour son application, notamment l’arrêté n° 03347 du 4 mars 2016 complétant l’arrêté n° 3154 du
1er mars 2016  fixant les conditions du déroulement du scrutin et des opérations de vote pour le référendum du  20 mars 2016 ;

Vu les résultats provisoires consignés dans le procès-verbal établi le 23 mars 2016 par la Commission nationale de Recensement des Votes ;

Vu l’ensemble des procès-verbaux, feuilles de dépouillement et autres documents transmis  au Conseil constitutionnel par la Commission nationale de Recensement des Votes ;

Vu la requête en date du 23 mars 2016 présentée par M. Babacar BÂ agissant ès-nom  et ès-qualité de Président de l’association « Forum du justiciable » et reçue au greffe du Conseil constitutionnel le 24 mars 2016 ;

Vu le recours  introduit par Maître Ousmane SÈYE, Avocat à la Cour,  au nom et pour le compte de
M. Amadou Seydou KANE, mandataire du OUI au centre de vote Adja Warath Diène de Gueule Tapée à Dakar et présenté par requête enregistrée le 26 mars 2016 au greffe du Conseil constitutionnel ;

Vu la lettre de désistement présentée par Maître Ousmane SÈYE et reçue au greffe du Conseil constitutionnel le 29 mars 2016 ;

Le rapporteur ayant été entendu ;

Après en avoir délibéré conformément à la loi :

1. Considérant que M. Babacar BÂ sollicite l’annulation des résultats provisoires proclamés par la Commission nationale de Recensement des Votes dans le cadre du référendum du 20 mars 2016 ;

2. Considérant qu’il résulte des dispositions combinées des articles LO.138 du Code électoral et 7 du décret n° 2016-262 du 19 février 2016 portant organisation du référendum que seuls les représentants du courant du NON et du courant du OUI sont habilités à contester la régularité des opérations de vote ;

3. Considérant qu’il n’est pas prouvé, ni même allégué que M. Babacar BÂ est le représentant de l’un de ces courants ;

4. Considérant qu’il y a lieu de déclarer la requête de M. Babacar BÂ irrecevable pour défaut de qualité ;

5. Considérant qu’après avoir sollicité « l’annulation du scrutin du 20 mars 2016 relatif au référendum  du centre de vote Adja Warath Diène de Gueule Tapée, Dakar », Maître Ousmane SÈYE, agissant d’ordre et pour le compte de M. Amadou Seydou KANE, a demandé au Conseil constitutionnel « de prendre acte de son désistement du recours introduit le 25 mars 2016 » ;

6. Considérant qu’il y a lieu de lui donner acte de son désistement ;

7. Considérant que, compte tenu des rectifications opérées, les résultats définitifs du scrutin doivent être arrêtés conformément au tableau annexé à la présente décision ;

  • En conséquence,

Déclare irrecevable le recours introduit par M. Babacar B ;

Donne acte à M. Amadou Seydou KANE de son désistement ;

PROCLAME :

Le référendum du 20 mars 2016 sur le projet de révision de la  Constitution soumis au Peuple sénégalais a donné les résultats suivants :

Nombre d’électeurs inscrits :                          5 709 582

Nombre de votants :                                           2 203 062

Nombre de bulletins nuls :                                    19 815

Suffrages  valablement exprimés :               2 183 247

OUI :                                                                          1 367 592

NON :                                                                            815 655

La présente décision sera publiée au  Journal  officiel de la République du Sénégal.

Délibéré par le Conseil constitutionnel dans sa séance du  30 mars 2016, où siégeaient Messieurs Papa Oumar SAKHO, Président, Malick DIOP, Mamadou SY, Mandiogou NDIAYE et  Ndiaw DIOUF ;

Avec l’assistance de Maître Hélène DIOP, Greffier en chef.